Peuleux | Le monde de Spirou et Fantasio

 DANS LES COULISSES DU...  GRAND REVEIL / M RADIO | 09/04/2019

Depuis la rentrée 2015, Alexandre Devoise et Tiffany Bonvoisin présentent avec bonne humeur la matinale de M Radio de 6h00 à 9h00, un savoureux cocktail entre musique, jeux et rubriques. Entrez avec moi dans les coulisses du "Grand réveil"…

 

Mardi 9 avril 2018. Il est 7h00 lorsque je rentre dans les locaux de M Radio à quelques pas de la Gare de Lyon à Paris. Dans le studio principal, Alexandre Devoise, Tiffany Bonvoisin et Greg sont au taquet depuis déjà une heure. L'accueil est chaleureux mais je reste un peu impressionné par Alexandre Devoise. Même si nous avons (presque) le même âge, j'ai l'impression d'avoir grandi avec lui…

 

Pour commencer mon reportage dans les coulisses de la matinale, je décide de résoudre un mystère : mors antenne, tout le monde se tutoie. Mais à l'antenne, Tiffany vouvoie toujours Alexandre, Greg, les invités, les auditeurs. Tandis qu'Alexandre passe du "tu" au "vous" de manière aléatoire… Que cela soit avec sa coanimatrice, son réalisateur, les invités et parfois les auditeurs, Alors "tu" ou "vous" ?

Alexandre : Cela prouve bien que nous n'avons pas de code, à l'image de l'émission, c'est ouvert un peu comme dans la vraie vie. Je ne fais pas trop gaffe. Mais normalement c'est le "vous" qui est de rigueur.

Tiffany : Cela peut aussi dépendre des sujets abordés à l'antenne mais moi, c'est toujours "vous".

 

Une équipe de six personnes à votre service…

 

Pour vous servir la matinale chaque jour, ils sont six à œuvrer :

Alexandre et Tiffany : animation.

Greg : réalisation, préparation et respect du conducteur de l'émission

Thomas : en production avec notamment la collecte de certains sons comme pour le zapping.

Nathan : standard.

Constance : recherches pour préparer les différentes rubriques.

Il est à noter que les animateurs préparent eux-mêmes leurs chroniques et leurs textes avec leurs "stylos Bic et feuilles de papier", à l'ancienne "comme papa".

 

Une émission cadrée mais évolutive…

 

A la rentrée 2015, M Radio et ses nouveaux matinaliers sont partis d'une feuille blanche pour lancer "le Grand réveil" avec un duo inédit qui a matché dès les premiers essais.

La ligne éditoriale a été mise noir sur blanc et l'équipe refait cet exercice à chaque fin de saison en vue de la prochaine, maquettes audio à l'appui. Une démarche assez rare dans le milieu. Une fois le squelette défini, l'équipe dispose encore d'une belle marge de liberté et se remet régulièrement en cause. Ainsi, les rubriques proposées à l'antenne ont évolué : certaines ont été ajustées, d'autres supprimées tandis que quelques autres sont arrivées

Alexandre Devoise : La radio offre déjà une grande liberté mais la direction de M Radio aussi. Cela nous permet de tester des choses comme la vidéo du vendredi. A partir de la troisième saison, nous avons fait des délocalisations. Nous n'avons rien inventé mais nous réfléchissons régulièrement afin de conserver une certaine fraicheur et optimiser l'émission avec notamment des thématiques de temps en temps (spéciale gipsy, journée des droits de la femme, crêpes, années 1980…).

Et Alexandre de poursuivre en exposant le cadre qui entoure leur concept dont certaines font partie du b.a.-ba de la radio : respecter la musique (qui est la priorité sur une musicale), mettre en avant les artistes (surtout sur M Radio qui défend la chanson française), respecter le timing notamment pour l'envoi des publicités et des flashes d'information, ne pas faire des rubriques trop longues.

Alexandre Devoise : Même si nous avons l'air détendu, nous travaillons beaucoup en amont. Nous n'avons pas de gros moyens ni une force de frappe comme d'autres radios (pas de service communication, pas de bureaux en région…) et qu'une centaine d'émetteurs FM. Nous allons presque chercher les auditeurs un par un.

 

Une émissions préparée très en amont…

 

Chaque semaine, l'équipe choisit les sujets qui seront abordés dans les chroniques de la semaine suivante. Dans la mesure où les calendriers des sorties cinématographiques et musicales sont connus très tôt, les chroniques peuvent être écrites avec beaucoup d'avance. Le travail de "dernière minute" concerne les enchainements, l'actualité fraiche ou des retouches. En général, Tiffany achève son travail la veille au soir de l'émission tandis qu'Alexandre le fait le matin dans l'heure précédant l'émission.

 

Alexandre arrive à la radio vers 5h00. Pendant 1 heure, il relit le conducteur, peaufine ses textes, lit les journaux. "J'ai besoin de me poser avant l'émission, de prendre mon temps". Il classe ses fiches dans des chemises cartonnées de couleurs pour chaque chronique, jeu… A ses propres notes, Alexandre ajoute les fiches de présentation des cadeaux offerts, les titres des chansons des medleys pour le jeu, les messages des auditeurs…. Tiffany arrive vers 5h30.

Dès la prise d'antenne, Alexandre, Tiffany et Greg font déborder leur énergie et leur bonne humeur sur les ondes. Mais ce n'est pas parce que tout est prêt que l'attention se relâche. Il faut rester concentrer sur l'horloge, sélectionner les extraits sonores du zapping (puisqu'il s'agit d'émissions de télévision diffusées la veille), prendre connaissance de la fiche de présentation des auditeurs sélectionnés pour les jeux, jeter un œil sur les réseaux sociaux…

 

Des délocalisation soigneusement sélectionnées…

 

Alexandre Devoise avoue avoir tanné la direction de longs mois pour faire des délocalisations mais d'ajouter du'il ne court pas non plus après.

Tiffany Bonvoisin : Nous privilégions la qualité à la quantité (rires)

Alexandre Devoise : Nous n'avons pas les moyens des autres radios mais c'est bien mieux qu'avant. La saison précédente, nous avions fait deux délocalisations. Cette année nous sommes déjà allés à Lyon, dans Paris, aux Arcs. D'ici la fin de la saison, nous devrions allés à Rungis et Cavalaire sur mer pour la dernière de la saison. La direction est à l'écoute de nos propositions ce qui est agréable.

Mais la stratégie de la radio n'est pas forcément de faire l'évènement avec des émissions spéciales en extérieur. Les émissions thématiques en studio sont aussi très porteuses. Pour faire une délocalisation, il faut une bonne occasion et avoir quelque chose à donner à l'auditeur : un événement particulier comme un festival, un concert organisé par la radio, l'ouverture d'une nouvelle fréquence… ou aller chercher les auditeurs dans leur ville.

Alexandre : A l'époque de RTL2, j'ai fait des délocalisations au Maroc dans un hôtel. C'est super sympa sur le papier mais pour l'émission c'est à chier. Tu n'as pas de public, tu as juste ton équipe, ça ne sert à rien. La plage de Cavalaire va bien faire la blague avec du public, des invités, des activités (beach ball, scooter des mers, bouillabaisse…). Pour les délocalisations que nous avons fait ces derniers temps, je pense que nous ne nous sommes pas trompés. Nous ne sommes pas allés jusqu'à faire des délocalisations dans des supermarchés, ça n'a pas d'intérêt.

 

Coté audiences, la station avait le sourire ces dernières années avec 46 000 auditeurs au quart d'heure moyen sur la période novembre-décembre 2018.

Alexandre Devoise : Les audiences vont bien. Même si les derniers sondages ne sont pas aussi révolutionnaires que les trois premières saisons mais nous pâtissons de l'actualité (comme les Gilets jaunes) qui profitent aux généralistes. Nous attendons les audiences du premier trimestre 2019 vers mi-avril, nous verrons bien…

Et c'est justement après la publication des audiences de janvier à mars 20199 que - comme dans la grande majorité des radios - la direction et les animateurs commenceront à parler de la saison 2019-2020.


 

Remerciements : Merci à l'équipe du "Grand réveil" pour son accueil chaleureux, son humour, sa disponibilité. Merci à Nicolas Petit, directeur d'antenne, pour l'organisation de ce reportage et son accueil. | Photos : M Radio, Peuleux 

 

Pour aller plus loin...


Entretien avec...
Alexandre Devoise 


Entretien avec...
Tiffany Bonvoisin
 

 
Entretien avec..
un directeur d'antenne


Dans les coulisses du...
"Réveil mâlin"


Entretien avec...
Nicolas Petit


Entretien avec...
Laurent Argelier


Entretien express avec...
Audrey Chauveau


MFM Radio
 
       

dernière mise à jour de cette fiche le 13/04/2019


Histoire(s) radiophonique(s), un site édité par Peuleux | création du site : mai 2007 | version 3.0 lancée en août 2015 | mentions légales | contact